jeudi 30 janvier 2014

[Déco] Chaise médaillon

Parce que le plus dur c'est de se lancer et qu'il faut bien commencer par quelque chose, j'ai choisi de vous parler, pour la première fois sur ce blog, de ce que je préfère: retaper des meubles. Vous le verrez au fil de ce blog, si Omar Sharif avait pour passion le tiercé, pour moi, ma grande passion, c'est les vieux meubles. Et si ces meubles viennent du trottoir, ou étaient destinés à la décharge, c'est encore mieux! Ma deuxième passion, c'est la couleur taupe, mais ça aussi, vous le comprendrez très vite.

Je commence donc par cette chaise. Pour la petite histoire, je l'ai trouvé sur le trottoir, à Paris, juste à côté de la boutique où je bossais à l'époque. Ma collègue avait la même passion pour les merveilleuses trouvailles des poubelles parisiennes, et nous avons meublé la boutique de plusieurs chouettes trouvailles (des chaises, des tables, un grand casier industriel, des meubles de rangements, etc).



Elle avait été bombé, assez grossièrement (il y avait de la peinture sur le tissu), en blanc et l'assise était complétement pourrie. J'ai commencé par retirer le tissu du dossier et de l'assise (un velours côtelé de toute beauté!). Ne sachant pas comment refaire une assise, j'ai choisi la facilité. J'ai découpé à la scie sauteuse une planche de bois, afin de combler le trou béant et j'ai fais quelques retouches à la pâte à bois. Puis, j'ai poncé et repeins en taupe. Pour le dossier, j'ai repris l'ancien, afin de l'utiliser comme patron et j'ai réutilisé le rembourrage qui était encore en bon état. Pour l'assise, un bête coussin de chez Ikea. C'était la première fois que je retapissais une chaise et clairement, j'ai encore du boulot pour apprendre à mieux faire. J'adorerai trouver un stage sur ce thème près de chez moi, car en brocante, le boulot sur certaines pièces me freine dans mes achats (c'est peut être pas un mal vous dirai mon copain).
Aujourd'hui, cette chaise est dans mon atelier, face à mon bureau et donc à ma machine à coudre (alias Georgette, pour les intimes) que je vous présenterai bientôt.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire