lundi 10 avril 2017

Les étranges phénomènes de la recherche immobilière

Voilà maintenant huit mois, que mon mari et moi cherchons notre petit nid douillet, notre petite maison, notre premier achat immobilier. Cela est plutôt chronophage, car tous les jours, je traine sur les sites d'annonces, je check plusieurs fois par jour ma boite mail pour voir une éventuelle alerte. Nous avons fait dix visites, sans succès.

Alors oui, nous sommes, comment dire, chiants, très chiants! Nous avons un secteur extrêmement limité et un style de maison bien précis: nous voulons une maison ancienne! Nous voulons du parquet qui craque, des moulures, de belles hauteurs sous plafond, du charme. Depuis huit mois que nous cherchons, nous avons dû faire face à plusieurs phénomènes immobiliers bien étranges! Aujourd'hui, j'ai eu envie de partager avec vous ces déboires, histoire de voir, si nous étions les seuls à les rencontrer.



L'ascenseur émotionnel 
Ce symptôme consiste à se faire des films incroyables sur une simple annonce et trois photos mal éclairées. Se dire que c'est bon, c'est la bonne et attendre impatiemment le rendez vous avec l'agence. Pour finalement, découvrir des énormes auréoles d'humidité dans chacune des chambres, s'entendre dire qu'il y a pour 50.000€ de travaux pour la toiture ("ah quoi, je vous l'avais pas dit au téléphone?") ou encore découvrir que le voisin direct est un énorme entrepôt.


Les agences fantômes
Vous les connaissez ces agences immobilières que vous appelez et qui vous disent qu'elles vont vous rappeler. Un jour, deux jours, une semaine passe. Vous vous aventurez alors à rappeler, puisque l'annonce est toujours en ligne voire même remise en ligne pour revenir en première page. On vous redit qu'on va vous rappeler. C'était il y a trois mois. Vous attendez toujours cet appel ... et l'annonce est toujours en ligne.



 La jalousie immobilière
Quand vous galérez pour trouvez votre maison, lorsqu'il n'y a pas de nouvelles annonces depuis des semaines, vous n'aimez jamais entendre qu'un proche ou même un inconnu, un ami d'ami, a acheté après quelques semaines de recherche et en à peine 2 ou 3 visites. Et sinon, c'est quand mon tour?


L'urbex immobilier
Il y a des vendeurs qui n'ont apparemment jamais vu Maison à Vendre et jamais entendu le conseil de Stéphane Plaza "DÉSENCOMBREZ!" . Pire, nous avons visité une maison qui avait été squatté et dont les occupants venaient d'être délogés. Nous n'avions, bien sur, pas été prévenu avant la visite. Cela nous a été glissé comme ça avant d'ouvrir la porte de la maison, juste avant qu'on nous explique qu'il n'y avait pas d’électricité. Nous avons donc fait une visite à la lumière de nos portables, en devant marcher sur les affaires de l'ancien propriétaire qui jonchait entièrement le sol. 



Le syndrome Louis la brocante
C'est un syndrome assez courant chez les chineuses je pense: lorsque dans une visite vous aimeriez pouvoir dire "Votre maison est absolument invendable, par contre, ce petit fauteuil crapaud couleur bleu pétrole, vous me le feriez à combien?". Ma passion pour les vieux intérieurs me poussent aussi vers les annonces de maisons "à rafraichir" ou "à fort potentiel", comprendre "ya graaaaaave des travaux! Comptez deux à trois ans d'embrouilles de couple sur fond de travaux interminables". Mais je n'y peux rien, une annonce avec des photos de vieilles tapisseries fleuries ou de cuisine en formica et je craque!


Les maisons "Il faut que je vous explique" 
C'est une phrase qui n'annonce jamais rien de bon. Il faut que je vous explique, c'est une maison en copropriété mais pas tout le terrain. Il faut que je vous explique, c'est une succession de 12 héritiers. Il faut que je vous explique, c'est une maison dont les derniers travaux datent de 1942, il n'y a même pas de tout à l'égout. (Toutes ses anecdotes sont vraies). Lorsqu'on entend cette phrase, on sait qu'il n'y aura pas de visite et qu'on peut rayer l'annonce de sa liste.



Le super pouvoir de Projection Woman
Il parait que 80% des acheteurs n'arrivent pas à se projeter. Moi, je fais partie des 20% qui y arrivent. J'ai même un secret, je suis Projection Woman! La femme qui arrive peut être un peu trop à se projeter. Vous visualisez la maison Urbex que nous avions visité à la lumière de nos portables? Je me suis entendu dire "Tu vois, si on casse le mur entre la pièce au matelas souillé et la pièce avec le meuble renversé, ça ferait une bonne taille pour une pièce à vivre". Heureusement, mon mari me rappelle à la réalité!


 La quête perdue du coup de cœur
Et malgré tous ces déboires, y croire encore. On espère toujours vivre ce moment spécial, ce fameux "coup de cœur". Ouvrir la porte et se dire que c'est celle ci et aucune autre. J'ai, autour de moi, plutôt des gens qui ont fait des achats immobiliers raisonnables, des compromis. Je n'arrive pas à m'y résoudre. Je veux toujours croire à la magie du coup de cœur, à ma licorne immobilière!

10 commentaires:

  1. Et bien je suis de tout cœur avec toi, vous allez bien finir par la trouver cette maison!
    On ne sait jamais à quel moment le coup de coeur va arriver, nous ici c'est arrivé à la 2ème visite et pourtant j'avais des idées bien arrêtées et une certaine liste de critères.
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  2. Ah mais je me retrouve tellement dans tes anecdotes ! Entre les agents immobiliers qui ne rappellent jamais, ceux qui vendent le bien à un autre couple alors qu'on est prêt à faire une offre plus intéressante, les coups de cœur inaccessibles, ceux qui n'en sont pas finalement…
    IL faut du courage ! J'espère que vous trouverez vite !

    RépondreSupprimer
  3. Mouhaha ! On vient de se poiler avec mon homme devant ton article ! C'est tellement nous ! Nous on est tombé sur "ceux qui vendent la maison coup de coeur mais qui finalement ne veulent plus vendre" SU-PER !
    Moi aussi je me faisais troooop des films sur une pauvre photo, alors qu'en réel c'était juste un taudis :-D
    Je ne sais pas combien on en a visité...30 ? 40 ? Comment font ceux qui achètent en 3 visites...
    Ça fait 2mois qu'on a signé ! (Hourra !), j'essaie de faire un article mais c'est aussi compliqué que de trouver la maison parfaite haha :-D

    Je vous souhaite bon courage et des tas d'ondes positives ! (Je me garderais de te dire "tu vas forcément LA trouver", cette phrase que l'on m'a répété, je ne peux plus me l'encadrer ;-) !)
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. C'était moins chaotique pour nous (c'était un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre !). Nous avons du faire des compromis sur : le style -ça se modifie, la grandeur - devenir adepte du minimaliste, pour entrer dans le budget, mais l'important était la localisation et l'environnement et là pas de regret. J'y suis bien dans ma petite maison et après le départ des enfants c'est devenue une "grande maison" !!. Garder espoir, vous trouverez chaussures à votre pied (ou mieux un toit sur votre tête). Bon courage

    RépondreSupprimer
  5. Il est très drôle ton article ! ça me rappelle des souvenirs... Et les travaux ça peut te pourrir un couple c'est clair ! Mais à choisir ça vaut peut-être plus le coup d'acheter un taudis pas cher avec beaucoup de travaux plutôt qu'un truc potable visuellement mais mal refait (on ne sait jamais ce qui se cache derrière un placo ou un enduit). ça évite les mauvaises surprises dans le temps...
    J'espère que vous trouverez votre bonheur !

    RépondreSupprimer
  6. Mais que d'histoires, que d'histoires...rigolotes...à lire !
    Elle se cache où, cette petite maison ?
    Elle est prête à vous faire un petit signe ?
    Gardons espoir !

    RépondreSupprimer
  7. Ne te décourage pas tu vas trouver avec ton mari votre petit nid. Si ça peut te rassurer j'ai mis 2 ans et visité 30 biens avant de trouver celui que j'ai appelé "mon appart" juste après l'avoir visité pour la première fois. Alors au départ je n'avais pas assez de fonds (2ans d'économies ça aide) et je ratissais large sachant pertinemment que le secteur ne me plaisais qu'à moitié. Mais finalement un jour par hasard j'ai visité cet appart pour qui j'ai eu le coup de coeur! Vous allez trouver, il faut juste un peu de temps!

    RépondreSupprimer
  8. Ton article m'a bien fait rire et je vous souhaite de trouver le nid de vos rêves. Quand j'ai vu mon immeuble je me suis dit JAMAIS (grande barre des années 60) mais je suis quand même montée parce que c'était ma 1ère visite et que je ne voulais pas paraître impolie. L'agent a ouvert les volets du séjour et mon coeur s'est emballé sur le parquet, la lumière, les volumes... je suis allée faire d'autres visites pour voir ce que d'autres agences me proposaient ds mon budget mais impossible d'oublier l'appart dans la barre toute moche. Bonne recherche!

    RépondreSupprimer
  9. Mes pauvres, que de péripéties! Mais je crois que ce n'est jamais simple et vous avez raison de continuer à y croire et à chercher sans faire de compromis, je pars toujours du principe que l'appartement ou la maison de mes rêves m'attend et qu'il suffit d'un peu de patience pour qu'elle se manifeste ^^ En attendant tu as raison de prendre cela un peu à la rigolade! Je vous souhaite de trouver très vite votre petit nid d'amour ♥
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  10. NE m'en parle pas !! je suis au bord de la déprime immobilière !! on cherche depuis des années à s'agrandir mais nous sommes sur un marché un peu particulier et l'offre n'est pas pléthorique avec des prix démentiels alors autant dire que c'est un casse tête. Les maisons sont toutes "à fort potentiel" mais déjà au prix limite du neuf !! oh my god !! allez on cette année on repousse les limites de 10 km et peut être y arriverons nous !!
    bonne chance en tout cas !

    RépondreSupprimer